Immobilier à Paris : bilan 2013 et projection 2014

14 mars 2014
Catégorie
Actualités
Le marché immobilier

Que penser de la situation de l’immobilier à Paris et en Ile-de-France en ce moment ? Jeeves vous propose une analyse de ce que nous disent les notaires et un petit aperçu de ce que qu’il vit, en tant que chasseur, au quotidien.

 

Parlons prix:

L’année 2013 s’achève sur une baisse des prix à Paris et en région parisienne qui tourne autour de 1,5% (1,7% en Ile-de-France et 1,5% à Paris). Fin décembre, le prix au m2 moyen à Paris est de 8 140€. On est loin d’une dégringolade comme certains avaient pu le présager.

Les variations sont très diverses en fonction des communes et des arrondissements concernés. Ainsi la médaille d’or de l’augmentation revient au 18ème arrondissement avec 2,4% de plus qu’en 2012. A l’inverse le 8ème se voit remettre le prix de la plus forte baisse (-6,2%) talonné par le 16ème (-5,7%).

Les arrondissements 1,3,4,7,9,11,12,15 et 19 sont très stables. 

 

A noter que les prix ont baissé de 1,6% sur le seul quatrième trimestre 2013 (octobre à décembre 2013).

En se basant sur les compromis de ventes, les notaires tablent sur une légère tendance haussière qui irait jusqu’à atteindre 8 280€ dans la capitale au printemps 2014.

 

Quid de l’activité ?

Et bien sur ce plan là, Jeeves est heureux de vous présenter des données plus optimistes. Les volumes des ventes ont augmenté de 40% à Paris et de 29% en Ile-de-France. Attention, ces chiffres peuvent paraitre impressionnants mais ils comparent 2013 avec l’année 2012 qui, elle, a été particulièrement mauvaise. Les notaires nous rappellent que le volume de vente reste inférieur de 10% en moyenne aux 10 dernières années.

 

Pour plus de détails sur les chiffres précis de votre zone géographique de prédilection, Jeeves vous invite à aller faire un tour sur le site des notaires et éplucher leurs données.

Vous vous rendrez vite compte que ni eux, ni Madame Irma n’ont lu dans leur boule de cristal l'évolution du marché dans le futur. Le contexte économique, l’absence de leviers de reprise du marché immobilier, le manque de confiance en l’avenir des ménages... tous ces indices nous laissent croire que  le marché va évoluer vers une baisse lente des prix et un volume des ventes tournant au ralenti. Et pourtant... jusqu’ici les prix résistent. La pénurie chronique de logements couplée à des taux d’intérêt d’emprunt très attractifs font que bons nombre d’investisseurs et particuliers font le pari de l’acquisition immobilière dans la capitale.

 

L’équipe de choc de Jeeves, elle, constate unanimement un phénomène nouveau en ce début d’année 2014 : les appartements sans défauts ne font pas long feu sur le marché, ils sont parfois vendus en quelques heures seulement.  En revanche, les acquéreurs sont encore en position de force et ne se tournent plus vers des biens à défaut ou surestimés.

Attendons de voir si ce magnifique printemps influence l’optimisme jusqu’ici un peu bridé des parisiens pour redynamiser un peu le marché immobilier. L’effet sur votre majordome est en tout cas très visible, votre britannique préféré a le teint presque (oui osons le dire) hâlé pour la première fois de sa vie grâce à ses nombreuses sorties sous le ciel bleu !