Après le Père Noël, les ordures !

8 janvier 2014
Catégorie
Urbanisme

Vous devez surement savoir que nous devons l'existence de la poubelle au préfet de Paris éponyme, Eugène-René de son prénom, qui décréta en 1848 que dorénavant la collecte des ordures se ferait au moyen d'un récipient de bois garni à l'intérieur de fer blanc, de manière à éviter les fuites et à permettre aussi la collecte de cendres chaudes.

Vous ne savez peut-être pas que ce bon préfet avait un nom prédestiné dans la mesure ou le nom Poubelle est un patronyme dérivé de l'expression "pou bel" qui veut dire "peu beau".

 

Ce petit préambule n'a d'autre objet que d'attirer votre attention sur les nouvelles poubelles parisiennes qui ont commencé à être mises en place en novembre dernier et qui continuent à envahir l'espace parisien au rythme de 500 à 625 poubelles posées chaque semaine ! 20 000 poubelles seront ainsi remplacées d'ici mars 2014 et il est prévu d'en poser encore 10 000 en plus d'ici 2015, sachant que la totalité du parc compte 36 000 "corbeilles de rue" comme aime à les appeler la Mairie de Paris.

 

Ces nouvelles "corbeilles", en acier, plus résistantes et plus esthétiques que les précédentes ont été poétiquement dénommées "Bagatelle". Ces "Bagatelles" ont néanmoins un coût : environ 3.5 millions d'euros au total, ce qui n'est pas une dépense anodine.

 

Néanmoins, les élus du conseil de Paris, toute branche politiques confondues, avaient voté le remplacement à l'unanimité les anciens porte-sacs verts. Il faut en effet se rappeler que ces porte-sacs avaient été installées en urgence en 1995, juste après les attentas de l'avenue de Friedland qui avaient fait 17 blessés. Ces portes-sacs avaient donc une vocation anti-terroriste marquée.

 

Le cahier des charges de ce renouvellement devait donc intégrer plusieurs impératifs :

- Des impératifs pratiques avec un changement de sac qui doit se faire en moins de 13 secondes par les éboueurs, un éteignoir à cigarette intégré et une forme qui évite les trop gros détritus.

- Un impératif sécuritaire avec une transparence permettant de voir un potentiel engin explosif et un dispositif limitant au maximum la déflagration.

- Un impératif de solidité pour éviter les dégradations (il faut savoir qu'entre 10% et 12% des portes-sacs étaient changés tous les ans pour cause de vandalisme...)

- Un impératif esthétique enfin, pour que ces nouvelles poubelles s'intègrent au mieux dans l'espace parisien (elles jalonnent Paris tous les 100m !).

 

Hé bien, pour tout vous dire, ces nouvelles poubelles, Jeeves les aime bien, elles ont un côté délicieusement rétro et sont nettement plus discrètes et design que les anciennes.

Qui plus est, elles ont passé l'homologation sécuritaire de la préfecture de Police de Paris, ce qui veut dire que l'Avenue des Champs Elysées, privée de poubelles depuis 1995, va enfin pouvoir recueillir les détritus de ses 200 000 à 500 000 visiteurs quotidiens qui laissaient pour la plupart leurs détritus dans l'avenue...

 

Maintenant, reste à savoir si les éteignoirs intégrés à ces nouvelles corbeilles vont inciter la maréchaussée à verbaliser de manière plus intense les abandons de mégots sur la voie publique. A 35 € l'amende, il suffira de la bagatelle de 100 000 verbalisations pour rentabiliser ces nouvelles poubelles.

 

Jeeves est bien content d'être passé à la cigarette électronique !